Espace
patients

Les actualités

Allergie aux acariens : limiter leur prolifération

Pour des sujets génétiquement prédisposés, l’exposition allergénique est un facteur de risque de sensibilisation et d’asthme. L’éviction des allergènes joue un rôle important dans le traitement de l’asthme allergique aux acariens. Le développement de nouvelles méthodes de détection des allergènes a permis l’identification des réservoirs d’acariens et l’évaluation des effets de l’éviction. Un test d’utilisation simple (Acarex test) peut vous permettre de savoir si votre poussière contient des allergènes d’acariens. En vente en Pharmacie, ce test vous permettra de mesurer la concentration d’allergènes acariens dans la poussière de votre matelas, moquette, tapis, sommier… et par conséquent orientera les mesures d’éviction.

Aménagement de la maison

  • Localiser les chambres dans les parties non humides de la maison (jamais en sous-sol).
  • Sol lisse, facile à entretenir et à lessiver (carrelage, lino, parquet). Un revêtement de sol en moquette, s’il est infesté, pose surtout un problème chez les jeunes enfants qui jouent dessus.
  • Éviter et corriger les sources d’humidité favorisant à la fois le développement des acariens et des moisissures. L’hygrométrie (taux d’humidité dans l’air) ne doit pas dépasser 60%. Diminuer l’humidité relative en augmentant la ventilation (aérer et éventuellement ventiler mécaniquement). Toutes les pièces de la maison doivent être bien aérées tous les jours afin d’évacuer l’humidité produite lorsque vous respirez ou vous cuisinez. Pas trop de plantes vertes, ne pas sécher le linge dans la maison, pas d’humidificateurs ou de saturateurs sur les radiateurs.
  • Le chauffage : il faut éviter les différences de température qui favorisent la condensation. Le chauffage par air pulsé est déconseillé car il a tendance à disperser les poussières dans l’air. Les convecteurs électriques et le chauffage central sont bien adaptés. La température de la chambre doit être raisonnable (18 à 20°C).
  • Les placards : il est préférable que les réserves de linge et de vêtements ne soient pas dans les chambres.
  • Ménage régulier : enlever la poussière des surfaces avec un chiffon humide : passer l’aspirateur si possible muni d’un filtre Haute Efficacité pour les Particules Aériennes (HEPA) sur les sols, en particulier sous le lit. Le nombre des acariens n’est réduit que de 5 à 10 % après 2 aspirations à sec et 20% après 40 minutes d’aspiration. Un aspirateur avec filtre HEPA libère moins d’allergène qu’un aspirateur conventionnel. L’aspiration et l’humidification d’une moquette sont associés à une réduction considérable du nombre d’acariens.

Élimination des repères à acariens

L’infestation d’une maison par les acariens est en relation avec la présence d’objets en textile et avec le degré d’humidité. Les allergènes des acariens sont portés par les particules fécales (de diamètre > 10 µm) et ne sont mesurables dans l’air que lors de perturbations. Les méthodes d’éviction concernent surtout la chambre à coucher.

  • Literie : changer les matelas anciens infestés (Acarex test +) et, quel que soit l’état du matelas, mettre une housse anti-acariens, changer la literie toutes les semaines. Lorsque les housses pour matelas, coussin, duvet sont la seule méthode d’éviction mise en place, aucune amélioration des scores cliniques et médicamenteux n’a pu être observée. Un matelas neuf est réinfecté en 2 mois, s’il repose sur un sommier infesté.
  • Sommiers : changer les sommiers infestés (sommiers tapissiers) par des sommiers métalliques ou à lattes.
  • Pièces de literie (couverture, couette, oreiller) : utiliser des matériaux synthétiques ; lavage à la température la plus haute possible tous les 3 mois ; laver les draps et les taies d’oreiller toutes les semaines au-dessus de 60°C.
  • Peluches : ne pas en multiplier le nombre ; les choisir pour que leur taille se prête à un lavage à la machine. Pour tuer les acariens se trouvant dans une peluche, il est aussi possible de la mettre pendant plusieurs heures dans un congélateur après l’avoir mise dans un sac plastique type sac alimentaire. Il ne faut surtout pas traiter les peluches avec les acaricides car les enfants portent souvent leur peluche à la bouche.
  • Tapis et moquettes :
    -ne rien faire si elles ne sont pas infestées (Acarest test négatif) mais réduire au strict minimum le nombre des tapis
    -acaricides (Acarosan poudre, Acardust, acide tannique) si l’infestation est modérée (Acarest test +) et vérifier tous les 6 mois
    -enlever la moquette et choisir une surface lisse si l’infestation est nette (Acarex test ++ ou +++)
  • Tentures : il faut éviter les tentures épaisses ou les doubles rideaux non lavables et préférer les voilages synthétiques.
  • Murs : la peinture représente le revêtement idéal car les acariens ne peuvent s’y fixer et s’y développer. Les papiers peints ne posent pas de problèmes s’ils sont lessivables. En revanche, il faut éviter les tissus muraux et les papiers peints recouverts de tissus : toiles japonaises par exemple.